La chirurgie de l'obésité : Vous pouvez y arriver !

La chirurgie de l'obésité
Conseils sur l’obésité
04/11/2019

L'obésité est une maladie chronique qui peut engendrer toutes sortes de complications, tant sur la santé que sur le bien-être psychologique du patient. Lorsque de multiples traitements ont déjà été tentés, mais que la surcharge pondérale persiste, la chirurgie bariatrique devient parfois l'ultime recours. La chirurgie de l'obésité permet de perdre du poids durablement. Cependant, il s'agit d'une opération lourde et ayant des conséquences définitives sur la vie du patient. Avant de franchir le pas, il est donc indispensable d'être bien informé.

À qui s'adresse la chirurgie bariatrique ?

La chirurgie de l'obésité est exclusivement réservée aux personnes adultes. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte avant de s'orienter vers un tel acte opératoire :

  • Le patient doit souffrir d'une obésité sévère et avoir un IMC > 40, ou > 35 mais accompagné d'autres troubles de la santé (comme le diabète, l’hypertension, les troubles articulaires, l'apnée du sommeil, …)
  • La personne obèse doit avoir déjà tenté, sans succès, de perdre du poids avec un accompagnement médical (tant sur le plan nutritionnel que psychologique).
  • Le patient ne doit pas présenter de contre indication à la chirurgie (consommation régulière d'alcool ou de tabac au moment de l'intervention, troubles psychiques empêchant l'opération, ou maladie rendant la chirurgie trop risquée).

Comment calcule-t-on son IMC ?

L’IMC, l'indice de masse corporelle, est un calcul qui permet d'estimer l'excès de masse graisseuse dans le corps. Plus il augmente et plus il tend vers une obésité sévère. Pour le calculer, il suffit de diviser son poids (en kg) par sa taille (en mètre) au carré. Vous pouvez, sur notre page d'accueil, trouver un outil permettant de vous le calculer.

Un IMC dit normal doit être compris entre 18,5 et 25. Entre 25 et 30, la personne est en surpoids. De 30 à 35, il s'agit d'une obésité modérée. Au-delà, l'obésité devient sévère à morbide.

Est-ce vraiment efficace ?

La chirurgie bariatrique est une aide précieuse pour perdre du poids de manière durable. Elle permet d'améliorer la qualité de vie du patient et d'augmenter son espérance de vie. En revanche, il ne s'agit pas d'une recette miracle ! À elle seule, la chirurgie ne permet pas de perdre du poids durablement. L'opération est comme un « coup de pouce » pour faire face au surpoids, une aide précieuse pour modifier son comportement alimentaire et ses habitudes quotidiennes.

Notons tout de même qu'il s'agit d'une intervention chirurgicale et que, par conséquence, elle peut entraîner des complications, même plusieurs années après l'intervention.

Quelles sont les différentes méthodes utilisées ?

La sleeve gastrique

La sleeve gastrique consiste à retirer les 2/3 de l'estomac et à le réduire à une forme de tube ou de manchon. Cela réduit la capacité à ingérer des aliments en trop grande quantité, tout en modifiant la satiété. En effet, l'hormone stimulant l'appétit est principalement sécrétée par la partie de l'estomac qui est enlevée lors de la chirurgie. La sleeve gastrique permet de perdre 70 à 75 % de son excès de poids.

L’anneau gastrique

L'anneau gastrique était principalement utilisé au début des années 2000. Cette technique consiste à diminuer le volume de l'estomac en y plaçant un anneau, mais sans perturber la digestion des aliments. Aujourd'hui, cette méthode est très souvent écartée, suite à un fort taux d'échec.

Le bypass

Il existe deux types de bypass :

  • Le bypass classique dévie les aliments de leur circuit normal et crée une sorte de raccourci dans le système digestif. Il réduit l'estomac en une poche de 10 à 15 ml.
  • Le mini bypass, quant à lui, modifie la taille de l'estomac en lui donnant une forme semblable à celle d'une sleeve. La poche gastrique reste donc un peu plus longue que dans le cas précédent, ce qui n'engendre qu'une seule suture entre l'estomac et l'intestin grêle, sans pour autant le rendre moins efficace.

Ces procédés permettent de réduire l'excès de poids de 80 à 85 %.

La dérivation bilio-pancréatique

Il s'agit d'une diminution de la taille de l'estomac et d'une division en deux parties de l'intestin grêle. L'estomac est ensuite raccordé à la deuxième partie de l'intestin grêle, ce qui limite son parcours digestif, et donc les quantités d'aliments assimilés par l'organisme.

Là encore, la perte de poids attendue est de l'ordre de 75 à 80 %.

Quelle est la pertinence de la prescription chirurgicale au regard de chaque patient ?

En France, et plus particulièrement dans notre clinique, les deux techniques privilégiées sont la sleeve gastrique et le bypass. 

Dans notre centre de soins de l'obésité, chaque prescription chirurgicale est réalisée à la suite de nombreux échanges avec chaque patient, complétés par de multiples examens médicaux. Pendant une période de 6 à 12 mois, les patients sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée d'un diététicien, d'un nutritionniste, d'un gastro-entérologue, d'un cardiologue, d'un pneumologue, d'un psychologue et d'un kinésithérapeute. Ensemble, ils tâchent de comprendre les causes de l'obésité et établissent un parcours de soins personnalisé. Une fois par mois, ils se réunissent pour rectifier, si nécessaire, le parcours défini et choisir quel est l'intervention la plus appropriée pour chaque patient.

Seul une parfaite connaissance des différents troubles médicaux et psychiques du patient permet de mener à bien une chirurgie de l'obésité. De la pertinence de la prestation chirurgicale dépend le succès de chaque traitement. Par conséquent, le choix d'une telle intervention ne doit jamais être fait à la légère mais doit toujours résulter d'une étude très approfondie.

En savoir plus
femme-boxe-poing
04/02/2019
La chirurgie bariatrique diminue le risque de cancer spécifique de la femme
voir
Obésité : Quelle prise en charge
05/02/2020
Obésité : Quelle prise en charge par la Sécurité Sociale ?
voir