Mon/ma conjoint(e) est obèse : Comment l'aider ?

obesite-verres-table-salon
Psychologie de l’obésité
02/03/2020

L'obésité est une maladie très répandue en France. Néanmoins, elle est encore perçue d'un mauvais œil et peut s'avérer très handicapante. Outre l'aspect physique de cette pathologie, les personnes en surpoids se sentent très souvent rejetées, critiquées et jugées. Pourtant, sachez qu'il existe toutes sortes de causes à l'obésité. Au-delà de la mauvaise alimentation et du manque d'activité physique, l'obésité peut survenir pour des raisons environnementales, génétiques, psychologiques ou même médicamenteuses. Accompagner une personne obèse dans l'acceptation et le traitement de son surpoids peut s'avérer très compliqué. Rejetée par la société, c'est très souvent auprès de leur famille ou de leurs proches que les patients obèses recherchent le soutien et le réconfort dont ils ont besoin. Alors, comment faire pour les aider ? Quels sont les bonnes attitudes à adopter ? A contrario, que vaut-il mieux éviter ?

Les bonnes pratiques pour aider un proche souffrant d'obésité

La compréhension

De récentes études, menées par l’université de Waterloo au Canada, ont mis en avant les effets néfastes d'un discours moralisateur vis-à-vis d'une personne obèse. Si l'un de vos proches vous parle de son problème de poids, il est important de ne pas lui mettre la pression et de ne pas adopter un discours culpabilisant. Cela s'avère totalement contre-productif ! Mieux vaut ne pas stigmatiser la personne obèse mais faire preuve de compréhension, d'écoute et d'acceptation. Puisque la personne en surpoids a tendance à se réfugier dans la nourriture lorsqu'elle subit une contrariété, il est indispensable de lui éviter la culpabilité.

L'élaboration de bons petits plats

Qui a dit que les assiettes saines ne donnaient pas forcément envie d'être mangées ? Pour aider l'un de vos proches à perdre du poids, pourquoi ne pas lui concocter de bons petits plats diététiques ? Certains patients obèses ont peu à peu pris du poids par « manque de temps » et d'idées dans leurs recettes de tous les jours. Après une journée harassante, quoi de plus simple que de commander une pizza et de se la faire livrer à domicile ? Soyez donc une aide quotidienne pour votre conjoint(e) et aidez-le à manger sainement. Misez sur des assiettes généreuses et colorées mais diététiques. Par ailleurs, pour éviter l'exclusion, mangez la même chose que lui. Cela lui évitera de se sentir « au régime » tandis que vous continuerez à manger « normalement ».

Le partage

Les spécialistes de la nutrition recommandent également aux familles de prendre régulièrement leurs repas ensemble. Par mimétisme, le patient obèse aura tendance à se nourrir comme les autres personnes présentes à table. Au-delà de la convivialité d'un repas pris en commun, cette pratique encourage l'adoption d'une alimentation plus saine. Dans le même registre, ne vous contentez pas de dire à votre proche de faire du sport pour perdre du poids. Proposez-lui des sortis vélos ou des ballades en votre compagnie. Misez sur le partage d'un moment agréable plutôt que sur le fait de faire du sport à proprement parler.

Les choses à éviter

Le discours moralisateur

Comme vu précédemment, rien n'est moins efficace pour aider une personne obèse que de lui servir un discours moralisateur. Pour l'aider, il est indispensable de faire preuve d'empathie et d'essayer de comprendre la source de son problème. La plupart des personnes en surpoids se sentent déjà affaiblies au regard des autres. Adopter un discours moralisateur ne fait que renforcer leur sentiment d'exclusion. Dans la plupart des cas, cela accentue leur besoin de se réfugier dans la nourriture, et donc la prise de kilos supplémentaires. Faire la morale à une personne en surpoids amplifie sa culpabilité, augmente ses angoisses et l'incite à se jeter sur la nourriture.

Les conseils à outrance

Dans le même contexte, évitez les conseils trop généralistes et à répétition.  « Fais du sport » ! « Ne mange pas ça » ! « Tu devrais faire ça et pas ça » !... Bannissez ces phrases de votre vocabulaire. Vous imaginez bien que, si perdre du poids était si simple, votre conjoint(e) y aurait déjà songé ! Là encore, il s'agit d'un discours beaucoup trop moralisateur, qui a tendance à être contre-productif, en faisant de la perte de poids une véritable obsession tournant à l'angoisse.

Les régimes à répétition

Les régimes drastiques et non encadrés par une équipe médicale sont également à proscrire, notamment lorsque la personne obèse n'a pas encore atteint l'âge adulte. Des études ont montré que les adolescents effectuant des régimes avaient trois fois plus de chances d'être en surpoids à l'âge adulte que d'autres étudiants du même âge adoptant simplement une alimentation équilibrée. L’effet « yo-yo » est un procédé que les adeptes des régimes connaissent bien. Il n'est pas rare, après un régime réussi, que les kilos perdus se réinstallent, souvent même en plus grand nombre. Mieux vaut perdre progressivement ses kilos en trop en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires durables, plutôt que d'effectuer des régimes périodiques.

Quoi qu'il en soit, même avec ses kilos en trop, votre conjoint(e) a probablement tout un tas d'autres qualités, sans quoi vous ne seriez pas à ses côtés… Tâchez donc de mettre en avant ses plus beaux atouts et de le complimenter. L'estime de soi est une étape clé dans le traitement de l'obésité. Pour lui venir en aide, laissez donc parler votre cœur !